L’Upcyclerie, un laboratoire alliant design et durabilité

09.02.2022
Ouverte fin 2021 au 63 rue des Bains, L’Upcyclerie s’impose comme un lieu incontournable à la croisée de la mode, du design et des enjeux environnementaux. Gros plan.
«Ici on conçoit, on produit et on vend un design durable, social et solidaire.» Ce précepte habille fièrement la devanture de L’Upcyclerie, la boutique lancée par Caritas Genève et le studio Wondervision en décembre dernier. Le lieu tire son pseudonyme et son identité de l’upcycling, une pratique qui désigne le fait de récupérer matériaux, vêtements et objets afin de les transformer en nouveaux produits avec de la valeur ajoutée.

Faire du neuf, chic et design avec du vieux, voilà donc la mission que se donne L’Upcyclerie. Le réemploi de matériaux constitue l’ADN de la boutique. Étagères, vêtements, accessoires ou encore éléments décoratifs, tout est issu du réemploi. L’aménagement s’est d’ailleurs effectué en récupérant des matériaux auprès de la brocante de Caritas et de la ressourcerie Materiuum.

Dans l’arcade de la rue des Bains, cinq entités actives dans le design, la mode, l’architecture et la réinsertion cohabitent et partagent ainsi le même objectif: faire évoluer leurs métiers et favoriser la transition écologique en réutilisant une matière destinée à être jetée.
 

Un pari fou

A Caritas Genève, c’est la création durant l’été 2020 d’un atelier couture au sein de notre Espace de formation et d’insertion professionnelle (EsFOR) à Plan-les-Ouates qui a ouvert le champ des possibles. Tout en offrant une seconde chance à des personnes en rupture, l’atelier permet aussi de valoriser et de commercialiser des productions conçues à partir d’habits et de tissus récupérés par Caritas.

Dans ce contexte, Caritas Genève s’interroge et sollicite la Haute École d'art et de design de Genève (HEAD) et ses étudiant∙es afin de créer des ponts et trouver des solutions pour exploiter au mieux les dons de meubles, d’objets et de vêtements récupérés pour en faire des produits attractifs.

De ces workshops découlent la rencontre entre Camille Kunz, directeur EsFOR et réseau vente, et Marie-France de Crécy, co-fondatrice du studio de design et création Wondervision. Camille Kunz résume: «Au fil des collaborations, Marie-France et moi avions la même volonté de développer localement cette idée d'upcycling. Nous nous sommes dit qu’il serait génial d'ouvrir un lieu qui valorise le travail de Caritas tout en intégrant d’autres entités actives sur ces questions.».

Marie-France de Crécy se tourne dès lors vers Pulse Incubateur HES, une structure d’accompagnement qui coache les étudiant·es issu·es des Hautes Écoles Spécialisées (HES) de Genève et propulse des projets innovants et créatifs. A la rue des Bains, Caritas et Wondervision partagent ainsi les lieux avec trois autres acteurs sensibles au réemploi de matériaux: apropå (architecture d’intérieur), Lundi Piscine et ZORAOBER (mode).
 

Bien plus qu’une boutique

Pour Marie-France de Crécy, ce mode d’autogestion partagée constitue le point fort de L’Upcyclerie. «Dans les mouvements écoresponsables liés au design et au réemploi, il y a quelque chose de l’ordre du solidaire et du collectif. On est dans l’invention de nouvelles formes de fonctionnement car on sait qu’ensemble, on est plus fort et on a plus de solutions.» Un point de vue partagé par Camille Kunz: «L'idée est d’avoir un espace, mais surtout de créer une émulsion autour des enjeux liés au design durable avec d'autres partenaires locaux».
 

«L'idée est de créer une émulsion
autour des enjeux liés au design durable
avec d'autres partenaires locaux»


Bien plus qu’une boutique, L’Upcyclerie s’impose donc comme un laboratoire expérimental de création et d’échange qui cherche à innover et sortir des modes de création standard. «Dans les métiers du design, on nous apprend à avoir une idée, à concevoir, à dessiner. Puis une fois que le concept est bien ficelé, on réfléchit à la matière qu’on va utiliser pour façonner cet objet. Ici on apprend à avoir une idée mais surtout à regarder la matière qu'on a à disposition», relève Marie-France de Crécy, qui travaille également sur les questions de réemploi dans l’industrie du luxe.
 

Un projet d’avenir

Deux mois après l’ouverture de L’Upcyclerie, Caritas Genève et Wondervision tirent un premier bilan positif. «Les gens nous félicitent, sont très curieux, consommateurs et réceptifs. D'ailleurs lorsqu’ils entrent dans la boutique, ils ne savent pas que tout est issu du réemploi», explique Marie-France de Crécy.
 

«Effectuer un achat dans la boutique,
c’est participer à quelque chose de plus grand que soi»


Outre la dimension écologique, les articles vendus dans L’Upcyclerie contribuent aussi au financement de l’action sociale de Caritas Genève, comme le rappelle Camille Kunz. «Effectuer un achat dans la boutique, c’est participer à quelque chose de plus grand que soi. En achetant un produit dans L’Upcyclerie, les gens contribuent par ce geste solidaire au travail de l’institution.»

Les ambitions de cette alliance entre Caritas et Wondervision ne se limitent toutefois pas au design, au textile et à la mode durable. Le duo aspire à mettre sur pied d’autres projets d’upcycling centrés sur la réutilisation de meubles et de vaisselle.

L’Upcyclerie est ouverte le vendredi et le samedi, ou sur rendez-vous. On peut y acheter les articles produits par l’Atelier couture de Caritas Genève sous la marque L’Upcyclerie, ainsi que les vêtements et accessoires réalisés par les différents partenaires du lieu.